Allocation pour perte de gain (APG)


Allocation pour perte de gain due au coronavirus

Depuis le 20 mars 2020, le Conseil fédéral a pris de nombreuses mesures pour atténuer les conséquences économiques qu’occasionne la propagation du coronavirus pour les entreprises et les employés concernés. L'une de ces mesures est l'allocation pour perte de gain COVID-19.

Les indemnisations suivantes peuvent être demandées à partir du 17 septembre 2020 avec les nouveaux formulaires en ligne (voir la colonne de droite):

  • Interruption de l’activité lucrative en raison d’une mesure de quarantaine
  • Suspension de la possibilité de garde assurée par des tiers pour les enfants de moins de 12 ans
  • Suspension des possibilités de garde pour les enfants et jeunes atteints dans leur santé
  • Arrêt des activités en raison d’une fermeture ordonnée par le droit fédéral ou cantonal
  • Annulation d’une manifestation prévue en raison de l’interdiction de manifestation en vigueur ou de la non-approbation de la manifestation par le canton
  • Les indépendants et les personnes occupant un poste similaire à celui d'un employeur avec une diminution majeure de la capacité de gain
  • Nouveau à partir du 18.01.2021 les personnes vulnérables

Questions et réponses

Sur le site de l'Office fédéral des assurances sociales OFAS, vous trouverez les réponses à diverses questions:

Informations allocation perte de gain coronavirus 2022

Coronavirus: prolongation de l’allocation pour perte de gain COVID-19 jusqu'à fin 2022

Le Conseil fédéral a prolongé la durée de validité des dispositions d’exécution sur l’allocation pour perte de gain COVID-19 du 31 décembre 2021 au 31 décembre 2022. Les personnes qui subissent une perte de gain en raison des mesures de lutte contre la pandémie pourront donc continuer de recevoir en 2022 une aide financière. Les conditions pour obtenir l'allocation restent inchangées.

Durée de quarantaine réduite à cinq jours

À partir du 13 janvier 2022 la quarantaine-contact est ramenée à cinq jours. Elle se limite aux personnes qui font ménage commun ou ont eu un contact comparable, étroit et régulier avec une personne testée positive.

Cela s'applique également rétrospectivement aux personnes actuellement en quarantaine.

En sont exemptées les personnes guéries ou vaccinées - la dernière dose faisant foi - depuis moins de quatre mois. Les cantons peuvent aussi accorder des exemptions de quarantaine-contact pour garantir la sécurité de l'approvisionnement.